Nous attirons ce sur quoi nous portons notre attention ”

D'où vient notre mal être ?

Illustration

Son fonctionnement

On pourrait comparer notre cerveau à un super ordinateur qui centralise toutes les informations et qui gouverne notre biologie 24h/24. Son but : nous permettre de survivre le plus longtemps possible de n’importe qu’elle manière. D’ailleurs, ne voit-on pas, même aujourd’hui, des gens, qui ne sont plus que des « légumes » branchés en permanence, alors qu’il n’y a plus aucun espoir, si ce n’est de les maintenir en vie. Sa priorité : la survie de l’espèce et ensuite la survie de l’individu.

À chaque instant, notre cerveau trouve la solution biologique de survie la plus adaptée, ceci pour nous permettre de continuer à vivre. Il est très performant et ne se trompe jamais.
Tout ce qui entre dans le cerveau, est intégré sous forme symbolique.
Ceci afin que l’information circule de façon ultra rapide, toujours dans un but d’augmenter les chances de survie.

Il fonctionne à plusieurs niveaux :

  • En Réel : la pluie mouille. Nous avons conscience réellement qu’en restant sous la pluie, nous sommes trempés.
  • En Imaginaire : un ami me décrit sa petite amie. Je l’imagine à ma façon, par rapport à l’interprétation que je m’en fais.
  • En Virtuel : je me souviens des bonnes pâtes que me préparait ma grand-mère quand j’étais enfant. J’en salive encore à cette idée, je sens cette odeur je vois la fumée qui se dégage, la sauce tomate, etc…
  • En Symbolique : une personne arrive chez lui, et trouve sa femme avec son meilleur ami. Il ne peut digérer ce qu’ils lui ont fait. C’est comme si un aliment était resté coincé sur l’estomac. Le cerveau ne fait pas la différence entre un morceau trop gros et une parole ou un acte. D’ailleurs, on entend souvent dire : j’ai du mal à digérer ou avaler ce qu’on m’a fait. Ça ne passe pas.

Notre cerveau ne fait pas la différence entre le réel, l’imaginaire, le virtuel et le symbolique. Pour lui, c’est la même chose. La gestion du fonctionnement du cerveau se fait par :

Le Conscient (ou la pensée) qui gère 15%. On pourrait le comparer à une 2 CV.

L’Inconscient (définition : quelle est l’idée qui se trouve derrière le mot que l’on vient d’employer ? Ou derrière l’image qui me vient à la conscience ?) qui gère 85 %, pourrait être comparé à un TGV. L’info est plus rapide. C’est cette partie inconsciente qui nous pilote tous les jours. Toutes nos peurs, nos angoisses, nos choix, nos actes sont dictés par notre inconscient.

Il ne comprend pas la négation. Exemple : je ne veux plus fumer (il ne comprend pas ).
Mais : je veux me libérer de cette dépendance qu’est la cigarette. (l’objectif est assimilé).

Les personnes structurées dans la négative ( je ne suis pas riche, ou ça va pas trop mal, etc…) sont des gens qui repèrent ce qui ne marche pas, et qui ne repèrent pas ce qui marche. On attire ce sur quoi on porte son attention.
Il est sensible aux émotions, son langage est archaïque et symbolique. Il gère les mémoires présentes et passées, les nôtres et celles de notre lignée. Une mémoire devient un programme de survie.

Tant que le cerveau a la mémoire du danger, pour lui, le danger est toujours là !

Le cerveau ne peut qu’appliquer les programmes qu’il connaît déjà.L’enfant arrive au monde avec tous les conflits des aïeuls et de la vie fœtale.